mardi 4 février 2014

Projet TV avorté - 2000 - The Saint


La nouvelle tombe en janvier de l'année 2000, le réalisateur John McTiernan et la chaîne UPN planchent ensemble sur une nouvelle version télévisée du Saint.

On se souvient presque tous de la gentille série des sixties, le Simon Templar interprété par Roger Moore, on aimerait oublier l'adaptation sur grand écran de 1997 avec Elizabeth Shue et Val Kilmer dans le rôle titre (je trouve que c'est un bel hommage à la série Fletch et à Chevy Chase). La modernisation du personnage créé en 1928 par Leslie Charteris fait un flop et empêche logiquement la production d'une séquelle et donc d'une franchise à la James Bond.

Il y aurait pourtant matière à concurrencer l'espion 007 tant les romans, les nouvelles, dont Simon Templar est le héros, sont légions (sombrant dans l'alcool, Charteris accepte l'aide de nègres pour fournir des histoires à son éditeur...). Il faut attendre le nouveau millénaire, l'impulsion de McTiernan et d'un chaine de télé pour que les fans commencent à espérer le retour de leur héros à auréole préféré.

Mais rien n'est encore joué. Pour tourner un pilote, il faut un scénario et un bon. Pour McTiernan, pas question de se laisser entraîner dans une telle aventure sans une base solide. Sa vision du personnage de Simon Templar est claire, il doit ressembler au personnage de Cary Grant dans La main au collet. Tous les scénarios qui lui sont proposés sont rejetés mais si l'histoire est importante, aussi faut-il trouver l'incarnation parfaite du Saint. Qui pour succéder à Louis Hayward, Georges Sanders, Hugh Sinclair, Roger Moore et...notre Jean Marais national ?

Deux séries de noms apparaissent. L'une concerne les actrices en lisse pour incarner la partenaire du Saint (une sainte à prévoir ?), on pense à Allison Hossack, Cynthia Preston, Andrea Roth et Françoise Robertson. Chez les hommes, se disputent Jeremy Northam (Cypher), Greg Wise (Johnny English), Ioan Gruffudd (les 4 fantastiques), Colin Wells (Titus) et surtout, James Purefoy (Solomon Kane).

James Purefoy

En mars 2000, le projet est enterré. Pendant ces trois mois d'impatience et de rumeurs. Un autre grand nom fait son apparition, celui de Christian Bale qui vient de briller dans le rôle du serial killer ricanant d'American Psycho et qui cherche encore le rôle de sa vie, celui qui l'installera pour de bon dans le coeur du public. La rumeur sera démentie par l'acteur lui-même.

John McTiernan se concentrera sur son Rollerball. James Purefoy, quant à lui, restera attaché au projet jusqu'à ce que les producteurs décident de transformer Simon Templar en Michael Knight...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire