samedi 5 novembre 2011

Projet avorté - 2001 - Basic Instinct 2

Basic Instinct 2 : Risk Addiction, une pré-production (m)houleuse.
Quand John Mctiernan arrive sur le projet de la suite de Basic Instinct, David Cronenberg vient de jeter l'éponge, les producteurs du film pour le compte de la MGM, Mario Kassar et Andrew Vajna, ayant rejeté les collaborateurs réguliers du réalisateur de La Mouche, contactent celui qui leur a rempli les poches avec Die Hard : With a Vengeance.
A propos du script rédigé par Henry Bean et Leora Barish, John Mctiernan dira peu avant la sortie de Rollerball, qu'il aimait son sous texte psychologique et mythologique, citait le Sphinx, où une lionne avec un corps de femme pose une question à un homme. Si l'homme donne la mauvaise réponse, alors elle le tue. Ce à quoi Basic Instinct devait selon lui ressembler.
Le scénario ne pose aucun problème, si ce n'est que Mctiernan voudrait rajeunir le héros et en faire un médecin actif plutôt qu'une oreille enfermée dans un bureau avec son carnet de notes et son stylo. Mais Sharon Stone, qui n'est plus la star qu'elle était après la sortie du premier, veut choisir son partenaire. Bien sûr le nom de Michael Douglas a circulé mais l'idée de touner une séquelle n'attire pas l'acteur. Robert Downey Jr est annoncé mais la star, qui n'en est plus une à l'époque, refuse. Kurt Russel tourne le dos à une enveloppe de 5 millions de dollars, il faut dire que c'est 15 millions de moins que ce qu'il a reçu pour jouer dans Soldier. Bruce Greenwood préfère rejoindre les mers hantées de Below.


Puis vient le tour de Benjamin Bratt, de la série Law and Order. L'acteur a tapé dans l'oeil de Mctiernan qui l'a vu dans Traffic de Steven Soderberg et qui lui trouve une présence physque exceptionnelle. Cependant, ce choix ne plait pas à la Star du film. Sharon Stone ne le trouve pas très bon acteur mais surtout, Benjamin Bratt est plus jeune qu'elle. Sur cette mésentente, Mctiernan lâche l'affaire. Plus personne ne veut de cette arlésienne de séquelle. Le projet devient un temps Risk Addiction, le script subit quelques changements, le personnage de Catherine Tramell devient Elizabeth Cole et Lee Tamahori est pressenti pour le réaliser.
C'est finalement Michael Caton Jones qui emporte le morceau. Le tournage commence en avril 2005 et se termine au mois d'août de la même année. Il sort dans le monde entier au printemps 2006. Trop basique, la critique le démolit, et parce que trop pudique le film est boudé par le publique.


S'il y a parfois une justice à Hollywood, elle a parfois un arrière-goût de nanar puisque Benjamin Bratt et celle qui l'avait boudé se retrouveront dans l'horrible Catwoman de Pitoff. Cocorico.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire